was successfully added to your cart.

voteVoter ou ne pas voter ? Beaucoup sont désabusés de la chose électorale et on les comprend. Si nombreux s’en battent les couilles de la politique (étrange expression d’ailleurs s’il en est) il faut bien avouer qu’elle nous les casse menu menu.

Avec ses intrigues, ses manigances, ses foutages de gueule intégrales, ses vas-y-prend-moi-pour-un-con, il n’y en a pas vraiment un pour relever l’autre, de cette fange politico-médiatique dans laquelle ils semblent au fond se complaire en prétendant nous en extirper.

De l’article Carotte Neuf Trois (cf Ahmed Sylla), à la carotte de la laïcité, de la carotte de la concertation à la carotte de l’état d’urgence, de la carotte du grand remplacement à la carotte identitaire, il n’y a sans doute qu’un âne qui s’appelle Martin. Et c’est nous l’âne.

Alors à quoi bon voter ? C’est bonnet blanc et blanc bonnet, car si nous l’âne ce sont eux qui en porte le bonnet. Soit. Toujours est-il que le vote, en France reste une arme.

Et les abstentionnistes une armée.

Ils sont jusqu’à 70% à bouder les urnes dans certaines agglomérations. Laissant à 3 électeurs sur 10, donc avec une majorité absolue à 2 sur 10, le loisir de décider pour tous.

Les élus locaux vendraient leur mère pour des votes

Les élus, surtout au niveau local, ont cette épée de Damoclès au-dessus de leur tête et vendraient leur mère pour des votes. La sanction ou le verdict est électorale. Et si t’es pas élu(e)… ben t’es pas élu(e).

Pour les élu(e)s en place, si tu votes pas on s’en tape de ta life. Tu ne votes pas, tu n’existes pas. Sauf en période de campagne où chacun s’évertue à te faire croire le contraire.

Nous sommes, Dieu merci (L’Eternel, Yahvé, Allah, rayez les mentions inutiles), dans un pays où le vote est respecté.

Beaucoup de pays soit n’ont tout simplement pas le droit de vote soit s’illustrent dans de grossiers simulacres électoraux où le pouvoir (bien en place) bourre les urnes à la chacal.

Encore une fois, c’est au niveau local que ça se joue. Du moins de manière plus manifeste qu’au national.

Le rapport de force est là, à portée d’urne. Alors si tu veux pas qu’on te Nike, Just do it. Aux urnes citoyens !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer